Tapez votre recherche, puis appuyez sur entrée

Mon henné

Je me fais des masques au henné de manière assez régulière, entre 1 et 4 fois par mois. Ce n’est pas parce que moi personnellement j’en fais souvent qu’il faut en faire souvent. Tout dépend de vous, d’une si vous en avez envie, et de deux, est-ce que vous en ressentez le besoin ?

 Les avantages du henné :
Colore (si Lawsonia Inermis), gaine, protège, fortifie, épaissi, lisse, rééquilibre vos cheveux.

Si vous ne désirez pas colorer vos cheveux mais tout de même bénéficier du soin d’un henné, dirigez vous vers le Cassia (henné neutre, à ne pas confondre avec naturel qui lui colore !)

Les inconvénients :
Assèche les cheveux, pour contrer cet effet indésirable utilisez des hydratants.

Je vous transmet ma petite recette que je réalise en ce moment : 
IMG_2523

Je réalise une infusion à l’aide ces trois produits : 

  • Hibiscus afin d’obtenir des nuances rouges
  • Fleurs de souci pour éclaircir
  • Fleurs de camomille pour éclaircir
  • Eau chaude

IMG_2524

Pendant que je fais infuser mon hibiscus et mes fleurs, je prépare un saladier et j’y met :

Henné de Gabes (Tunisie) : Henné naturel qui colore en roux/rouge
Kapoor kachli : Espèce de gingembre. Poudre ayurvédique qui sent délicieusement bon. Tonifiante, lissante, fortifiante. En ayurveda elle apaise vâta et kâpha, augmente pitta.
– Henné neutre : Ne colore pas, je t’utilise pour compléter ma préparation. A les mêmes propriétés que le henné naturel hormis la coloration.
– Aloé vera en poudre : A exactement la même action que le gel d’aloé vera. Hydrate, apaise, régénère.
– Spiruline : La spiruline est issue d’une algue très riche en acides aminés, protéines et vitamines, un élixir pour les cheveux et le visage ! Fortifiante, nutritive, adoucissante.
– Guimauve : La poudre de guimauve, adoucit, gaine et protège les cheveux.
– Bambou : Cette poudre est issue de la sève de bambou. Riche en silice elle est reminéralisante, fortifie et hydrate et rend les cheveux doux.

IMG_2527

Ensuite, j’y ajoute mes hydratants :
– Gel d’aloé vera : Je pense que je n’ai plus besoin de le présenter. J’adore l’aloé vera. Hydrate, apaise, lisse.
– Glycérine végétale : hydratante et adoucissante.
– Huile essentielle de Bay Saint Thomas : Lutte contre la chute des cheveux, stimule la pousse des cheveux, et sent trop bon !
– Maca Vital : Stimule la pousse, fortifie et lutte contre la chute des cheveux.
– Phytoliss : Comme son nom l’indique le phytoliss à une action lissante et gainante.
– Squalane végétale : Sensée protéger de la déshydratation et « réparer ». Aucune utilité pour ma part, contente de l’avoir terminé, cher pour son effet je trouve.
– Miel : Eclaircissant, hydratant, un excellent produit !
– Après shampoing Basis Sensitive de Lavera : Je l’utilise pour contrer l’effet asséchant du henné, ce n’est pas une étape obligatoire mais j’en mets quasiment systématiquement.

IMG_2520

Une fois tout cela préparé, je verse mon infusion avec mes poudres et actifs et je mélange. Je rajoute au besoin de l’eau chaude afin d’obtenir une pâte homogène, ni trop liquide, ni trop épaisse.

IMG_2530

Tada !

Je l’applique avec des gants, sur cheveux humides.
Je me positionne la tête dans la baignoire, je commence par appliquer la préparation sur mon cuir chevelu en massant afin de bien répartir. J’applique ensuite mèche-à-mèche ma mixture. J’applique ensuite le surplus un peu partout en insistant au niveau des longueurs et pointes.
J’emballe mes cheveux dans du cellophane et serrant bien pour éviter que ça coule.
Je laisse poser au minimum 2h30.
Je rince ensuite à l’eau claire, je shampouine très rapidement mon cuir chevelu sinon j’ai horreur de l’aspect de mes racines. Je sèche mes cheveux avec une serviette que j’utilise uniquement en post-henné pour éviter de tâcher les autres.
J’applique ensuite mon gel hydratant sur les longueurs et je scelle ensuite avec une pointe d’huile de coco ou de kukui.

IMG_2537Voici le résultat après ce henné, il n’y a pas de soleil malheureusement mais vous pouvez avoir tout de même une idée de la couleur

Au niveau du henné je choisis des hennés aux tons rouges et j’ajoute des poudres tinctoriales rouges et éclaircissante (blond). Mon but n’est pas forcément d’avoir un rouge vif, juste, j’aime avoir quelques reflets rougeâtres. 

 

Couvrir ses cheveux blancs avec le henné

Comme vous le savez maintenant, je colore les cheveux de ma maman au henné depuis quelques temps déjà. (trouvez ici là recette)

Ses racines ayant repoussé, il fallait en refaire un. Je m’apprêtais à préparer la mixture pour le premier temps et nous nous rendons compte qu’elle n’a plus de henné d’Egypte, que je pose habituellement en premier temps. Je lui ai toujours posé ce henné, non pas parce que les autres n’irait pas, juste parce que c’est ce qu’elle avait dans ses placards.

Etant donné l’absence de henné d’Egypte elle me tend donc un paquet de henné du Rajasthan. Soit, c’est du henné, ça devrait remplir la même fonction que celui d’Egypte. Je lui applique alors son premier temps. Au rinçage, ses cheveux sont bien roux mais moins flashy qu’avec le henné d’Egypte. Jusque ici tout va bien et j’entame donc le deuxième temps.

C’est au rinçage de celui-ci que je me rends compte que ça ne va pas. Et oui, les racines sont vertes… Je suis catastrophée et veut corriger ce problème immédiatement, hors de question de laisser ma maman avec des racines vertes. Par grande chance, il me restait deux paquets de henné d’Egypte chez moi, que je n’utilise pas.

Nous avons donc recommencé : premier temps au henné d’Egypte cette fois-ci, et le deuxième temps avec les mêmes poudres que d’habitude. Et plus aucuns cheveux blancs ni la moindre trace de vert, ouf !

Je vous laisse avec quelques photos :

IMG_1204 Ici les repousses, on peut y voir beaucoup de cheveux blancs. Les longueurs sont encore bien colorées. L’indigo tient vraiment bien.

Constatez les reflets verts, ce qui n’est en général pas vraiment l’effet recherché. Ses cheveux sont encore mouillés, je n’imagine même pas le résultat sur cheveux secs !

IMG_1214
IMG_1220 Pas de panique, tout est rentré dans l’ordre ! Plus aucuns cheveux blancs, plus de vert. Les cheveux sont brillants. Ca aura fait un total de 4 hennés dans la journée, mais finalement ses cheveux ont apprécié, ils se portent mieux qu’avant.
 

 

L’avantage, c’est que malgré cette erreur capillaire, c’est que c’est très facile à rattraper. Et contrairement aux colorations chimiques, recolorer au henné n’abîmera aucunement les cheveux, au contraire, le henné fait office de soin.

Je ne vous conseille pas le henné du Rajasthan pour couvrir vos cheveux blancs.  Je suis quasiment sûre que c’est arrivé à cause de celui-ci. 

Et vous ?
Vous faites du henné ? Cela vous dit ?
Avez-vous déjà eu une mésaventure de ce genre ? 

 

Couvrir ses cheveux blancs avec des colorations naturelles et le henné

J’ai constaté que les billets qui sont les plus lus concernent les soins cheveux, je crois que l’on est toutes à la recherche de la chevelure parfaite et beaucoup commencent à vouloir se tourner vers des composants naturels.

 

Ce billet sera consacré à la coloration végétale pour teindre ses cheveux en brun foncé/noir pour une personne qui a beaucoup de cheveux blancs.

 

Ma mère a beaucoup de cheveux blancs aujourd’hui (je dirais 60-70%), dès ses premiers cheveux blancs elle teignait donc ses cheveux avec des colorations chimiques, elle a le cuir chevelu sensible et ça lui causait quelques démangeaisons, et la couleur ne tenait pas énormément. Au début cela n’était pas vraiment visible mais plus la quantité de cheveux blancs augmentait, moins la coloration faisait effet.

 

Quand je suis passée au henné pour mes cheveux ma mère a voulu faire de même. Le résultat désiré était un brun foncé à noir, sa couleur d’origine.

Elle a fait quelques recherches pour obtenir la couleur voulue mais sur beaucoup de site elle a pu lire qu’il fallait ajouter du henné dans le deuxième temps pour que cela tienne, et erreur ! Elle se retrouvait avec un cuivré, pas pétant mais des reflets vraiment TRES roux. Pas de brun foncé à l’horizon.

 

Je vais donc vous expliquer ce que moi j’ai fait sur elle pour obtenir cette couleur sans chimique (je n’ai pas fait de photo avant, hélas !) :

 
IMG_0749
 

Pour ne plus avoir de cheveux blancs il faut procéder à une coloration en deux temps.

 
Premier temps posé 40mn :
– Henné d’Egypte
– Glycérine végétale
– Eau chaude
 

Le but de ce premier henné et de colorer tous les cheveux blancs en roux. Ne prenez surtout pas peur en voyant votre chevelure rousse, ce procédé est une étape obligatoire pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Si vous ne réalisez pas le premier temps, vous risquez de vous retrouver avec des cheveux bleutés à la place de blancs.

 
Deuxième temps posé 2h30 :
– Indigo (noirçit)
– Amla (fonce)
– Katam (donne du brun)
– Sidr (fixe l’indigo, apaise les maladies du cuir chevelu)
– Glycérine végétale (hydrate)
– Miel (hydrate)
– HE Bay Saint Thomas (stimule la pousse)
– Squalane (nourrit)
– Phytoliss (hydrate et lisse)
– Après shampoing
– Eau chaude
 
Ici l’indigo représentait plus de 50%.
 

Comme vous pouvez le constater, avec cette recette les cheveux de ma mère ont bien foncé. Ses cheveux blancs sont couverts et il n’y a plus de roux. La couleur qu’elle a obtenu n’est pas noire, il y a des reflets marronés. Pour avoir un noir vraiment noir, je pense qu’il faudrait éliminer le katam, mais n’ayant pas essayé je ne peux pas vous dire.

 

Une fois la coloration faite, je vous conseille, lors de votre prochain shampoing de le réaliser au Sidr ce qui va permettre de fixer l’indigo. Les autres shampooings pourront être faits avec votre shampooing habituel.

 
 
Rejoignez ma page facebook !
 
 
 

Le henné et les proches

Depuis mon passage au henné, j’ai pu convertir trois personnes dans mon entourage : uneamie, ma mère et ma soeur. Elles recherchent toutes les 3 une couleur différente et l’ont presque toute atteinte. Afin de vous rassurer  sur la transition chimique/naturel et de la facilité de réaliser ses colorations naturelles, j’ai demandé à mes proches de répondre à quelques questions :

Commençons par mon amie Justine, à la recherche du roux flamboyant :

– Pourquoi être passée au henné ? Pour le soin ou l’effet colorant ?

Parce que marre du chimique, de l’argent que ça coûte et des pointes abîmées ! Principalement pour l’effet colorant.
 
– Que faisais-tu comme coloration chimique ? Était tu satisfaite ?
Au départ, je faisais des colorations chimiques chez le coiffeur. Mes cheveux sont passés à peu près par toutes les couleurs ( selon l’âge) Haha, des mèches blondes au noir corbeau, violine, rouge, chocolat, caramel, ensuite j’ai stoppé toute coloration pendant un bon bout de temps et là il y a 2 ans j’ai repris la coloration chimique car mes cheveux étaient tristes. A l’époque j’étais satisfaite car je n’y connaissais rien sauf que mes cheveux prenaient cher à chaque fois !
 
– Quelle est ta recette en général ?
Henné d’Egypte, henné blond et de temps en temps quand mes cheveux sont secs, je rajoute de l’huile d’olive et une huile essentielle pour donner une autre odeur !  Et parfois un brin de folie je mets ce que j’ai sous la main type paprika.
 
– Quels sont les avantages pour toi ?
 J’adore l’odeur, ça me permet et m’oblige de prendre du temps pour moi. C’est très économique et le résultat n’est jamais le même selon le temps de pause, j’aime bien les surprises.
 
– Quels sont les inconvénients ?
 C’est long et j’aimerais que ça colore plus mes racines, peut-être parce que je n’ai jamais laisser poser mon henné une nuit j’essaierais prochainement.
 
– Quelque chose à ajouter ?
 Merci moule de m’avoir fait découvrir le henné !
Mais je t’en prie ma Moule !
 
Ensuite, ma soeurette, qui voulait foncer son châtain clair et éradiquer d’anciennes mèches blondes :
IMG_1596– Pourquoi être passée au henné ? Pour le soin ou l’effet colorant ?
Pour le naturel, la compo car c’est toi qui l’a fait, pas de saloperies, le coût, le soin et l’effet colorant.
 
– Que faisais-tu comme coloration chimique ? Était tu satisfaite ?  
Colo chimique et ou mèches (Déco). Oui satisfaite pour les mèches blondes, sauf le prix chez le coiffeur.
Pour les couleurs sur le coup oui, sur le temps non, cheveux qui dégorgent trop vite, donc à refaire.
 
– Quelle est ta recette en général ?
Henné, neem, kachur, amla, HE ylang ylang, HE pamplemousse, bicarbonate de soude et dernièrement décoction de camomille.
 
– Quels sont les avantages pour toi ?  
Le coût, ne plus aller chez le coiffeur sauf pour les coupes, le soin et le naturel. Et de faire des tambouilles c’est marrant, enfin ça m’amuse quoi!
 
– Quels sont les inconvénients ?  
Le seul, mais bon c’est pas la mort non plus, c’est la durée de la pose, c’est pas super agréable de rester plusieurs heures la tête dans le cello.
 
– Quelque chose à ajouter ? 
Merci à ma soeurette de m’avoir fait découvrir le henné.
 Hihi je t’en prie  <3
 
Et enfin ma mère, qui cherche à camoufler ses cheveux blancs et à avoir une couleur dans les tons foncés : 
IMG_1526

 – Pourquoi être passée au henné ? Pour le soin ou l’effet colorant ?
Je suis passée au henné car je ne voulais plus de chimique. Je voulais essayer le pouvoir colorant.

– Que faisais-tu comme coloration chimique ? Était tu satisfaite ?
Ma colo chimique était l’oréal majirel couleur brun mais je n’étais pas satisfaite : beaucoup de cheveux blancs ne prenaient pas et mes cheveux sont devenus très très secs.

– Quelle est ta recette en général ?
Henné du Maroc 1/4, chocolat amer 3/4, 1 yaourt, du miel , du sidr tout ça délayé avec décoction de romarin.

– Quels sont les avantages pour toi ?
C’est agréable de faire son produit, c’est naturel, on met ce que l’on veut et mes cheveux sont plus beaux, les cheveux blancs bien couverts.

– Quels sont les inconvénients ?
Les inconvénients sont le temps de pause (une nuit) car j’en mets partout, les démangeaisons et trouver la bonne couleur mais je vais y arriver !

Edit : Concernant ma maman, afin d’obtenir une couleur plus foncée que sur la photo, nous sommes parties sur un deux temps : henné d’Egypte en premier temps, deuxième temps avec indigo, amla, katam, retrouvez les résultats ici et ici.

Et moi, qui suis sur du rouge/pourpre assez foncé sachant que je ne recherche aucune couleur en particulier.

Merci beaucoup à Justine, Anne et ma maman d’avoir pris du temps pour répondre à ces questions <3

 
 
 

Avoir et entretenir de beaux cheveux – Le henné, les poudres tinctoriales et ayurvédiques

Avant de commencer ce billet j’aimerais vous remercier pour tout ces gentils mots. Les articles concernant les cheveux connaissent un franc succès et j’en suis ravie ! Je partage avec vous ce qui fonctionne sur moi, mes petits secrets car j’aurais bien aimé connaître tout ça avant pour éviter toute cette galère capillaire ! Merci du fond du coeur.
 
Aujourd’hui je viens vous parler du henné et de ses copines les poudres. Cet article fut très attendu, le voilà ! J’espère que vous aimez la lecture…
 
Le henné, késako ?
Le henné provient d’un arbuste appelé Lawsonia dont les feuilles sont récupérées et séchées pour en faire de la poudre. Selon la région où pousse cet arbuste, le pouvoir colorant sera différent.
 
La couleur de vos cheveux joue un rôle clé aussi. Une brune n’aura que des reflets ou une couleur personnalisée grâce à la couleur de base tandis qu’une chevelure blonde ou blanche se verra obtenir un roux pétant si elle ne mélange son henné avec un autre colorant.
 
IMG_0575

J’ai une préférence pour le henné Tazarine -qui vient de Tazarine- car il rougît les cheveux pour de nombreux cas !

 
Le henné de Yemen donnerait des reflets rouges pour la majorité des chevelures, pour mon cas il m’a donné des reflets cuivrés. Sur la photo de droite, les reflets de mon premier henné qui était un henné du Yemen.
 
Le henné d’Egypte est le henné qui offre le roux le plus pétant je trouve.Le Rajasthan a un rendu marron/acajou.
 
Le henné du Maroc donne une couleur auburn.
 
Et pour les personnes n’ayant pas envie de colorer, il y a le henné neutre. Il ne provient pas de la plante Lawsonia mais de la plante Cassia, l’effet est le même hormis le pouvoir colorant.Le henné blond est une mélange de henné neutre et d’autres plantes afin d’offrir de beaux reflets dorés. Peut s’utiliser sur des blondes comme des rousses ou des brunes afin d’obtenir d’autres reflets. Le henné a la réputation d’assécher les cheveux, ce n’est pas faux et c’est pour cette raison que l’on rajoute au moins un ingrédient hydratant et/ou nourrissant, qui va contrer cet effet.
 
Pourquoi l’utiliser ?
Parce que cette plante est une révolution inter planétaire pardi !
Le henné a un excellent pouvoir colorant et couvre très bien les cheveux blancs. Mais ce n’est pas tout !
Le poids du henné confère un pouvoir lissant au fur et à mesure des applications. Moi qui ait des boucles mousseuses je dis : Hourra ! Apparemment selon les hennés le pouvoir lissant est plus ou moins accentué.
Le henné gaine et épaissit les cheveux ce qui protège efficacement. Malgré le côté gainant du henné, vos cheveux absorberont quand même les soins externes ce qui n’est pas le cas du silicone chimique qui imperméabilise le cheveu.
Ah et ça ne coûte pas cher !
Les poudres tinctoriales
Quand Manon parle une langue totalement étrangère… Vous inquiétez pas, ça m’a fait le même effet au début.
 
Les poudres tinctoriales sont des poudres colorantes que l’on associe (ou pas) au henné afin d’obtenir une couleur plus personnalisée. Peut être utilisées en infusion seule.
 
Hibiscus : L’hibiscus colore les cheveux en rouge ou rose
Orcanette : L’orcanette donne des reflets pourpre aux cheveux, sur les miens j’ai aussi remarqué que ça les avaient foncés. Ca ne me dérange pas plus que ça même si je préfère l’hibiscus car le rouge est plus flashy.
Paprika : Permet d’obtenir des reflets roux plus prononcés. Indigo : L’indigo permet de foncer radicalement une couleur. Quasiment indispensable lorsque l’on colore pour couvrir des cheveux blancs. Ne pas mélanger avec un produit acide (hibiscus, citron, vinaigre…) Katam : Donne des reflets rouges à marrons selon la couleur de base. Cacao amer : Offre de légères nuances marrons.Il existe tout un tas d’autres poudres mais ici je vous ai cité celles que j’ai pu tester. En cliquant sur les liens vous atterrirez sur la boutique où je commande, vous pouvez découvrir les différentes poudres selon le résultat que vous recherchez.
 
Les poudres ayurvédiques
L’ayurveda est une médecine traditionnelle utilisée en Inde. Selon votre Dosha, une poudre ayurvédique vous sera bénéfique tandis qu’une autre sera néfaste car elle ne serait pas en accord avec votre Dosha. Toute personne aurait son ou ses propre(s) Dosha(s) :
– Vata qui représente le vent, l’esprit et l’air.
– Pitta qui représente le feu et la bile
– Kapha qui réprésente l’eau, la terre et le mucus.
 
Ceci est une parenthèse qui est intéressante je trouve, si cela vous intéresse je vous laisse faire vos propres recherches 😉
Kapoor Kachli : La poudre de Kapoor Kachli est réputée pour épaissir et favoriser la pousse des cheveux. J’aime beaucoup son odeur mais qui pourrait gêner à certains car très prononcée. Neem : La poudre de Neem soignerait les dermatites, l’eczéma, le psoriasis est diverses maladies de peau. Elle serait aussi efficace afin d’éradiquer les poux. Amla : L’amla est réputé pour renforcer les cheveux, les faire briller. Attention : elle fonce les cheveux au fil des utilisations ! Les poudres lavantes Sidr : Utilisée afin de laver les cheveux, très conseillée pour les cuirs chevelus sensibles et abîmés. Il faut apprendre à la dompter comme agent lavant. Permet de fixer l’indigo et le katam lors des hennés. Le Shikakaï est aussi répandu comme poudre lavante efficace mais je ne l’ai jamais essayée.Il existe vraiment un grand panel de poudres, ici je vous ai donné qu’un échantillon car sinon je vais m’éterniser. A vous de partir à la découverte, mais je vous préviens : vous risquez de devenir accro ! Un exemple de mélange pour un henné : – Henné Tazarine – 4 cuillères à soupe* – Orcanette – 1 grosse cuillère à soupe – Aloé vera – 1 à 3 cuillères à soupe – Glycérine végétale – 1 grosse cuillère à soupe – Miel – 1 cuillère à soupe – Protéines de soie – Toute petite cuillère à café – Huile ricin – 1 cuillère à café – HE Bay St Thomas – 5 gouttes – Ajoutez de l’eau tiède jusqu’à l’obtention d’une pâte brillante, ni trop épaisse et ni trop fluide                                                                *j’utilise une cuillère à soupe chinoise, assez profonde Vous pouvez mettre presque tout est n’importe quoi dans votre mélange, laissez libre court à votre imagination ! Vous pouvez mettre moins d’ingrédients, plus… qu’importe ! Je fais mon henné environ une semaine sur deux. Vous pouvez le faire toutes les semaines ou tous les trois mois, ça dépend de ce que vous recherchez : l’effet soin ou juste colorant. Je vais vous mettre un montage du premier henné de ma maman, avec une pause d’à peu près 3h en tout. Aujourd’hui elle en est au moins à son cinquième henné. Je ferais des photos dès que possible.

PhotoGrid_1374313789362

Pour une première je trouve le résultat vraiment satisfaisant. On peut constater une belle amélioration de sa chevelure entre la deuxième et troisième photo. Une petite coupe de pointes pour égaliser et le tour et joué ! Pour couvrir les cheveux blancs il faut procéder en deux temps : Réaliser un henné type Egypte ou Rajasthan afin de colorer les cheveux blancs, sur la première photo les racines rousses sont les cheveux blancs. Je l’ai fait poser 2h30. Ensuite on réaliser un second henné, et c’est celui-là qui donnera la couleur finale. Ici le deuxième temps est réalisé avec un mélange de henné, d’indigo et de crème fraîche. Je l’ai fait poser 1h, j’aurais dû faire la pause du premier moins longue et le deuxième plus long car c’est le deuxième qui détermine la couleur finale, mais bon, pour une première c’est convenable. Ma maman est convaincue et ne reviendra jamais sur des colorations chimiques qui n’ont jamais totalement couvert ses cheveux blancs. Le henné soigne ses cheveux fragilisés et couvre mieux ses cheveux blancs que les colorations chimiques qui pourtant était des Majirel provenant de boutiques spécialisées en coiffure. Ca vous intéresse des témoignages de mes proches sur leur transition au henné ? Ce serait trois témoignages : ma soeur (qui a une couleur châtain), ma mère (châtain cuivré) et une amie (rousse). Conseils : – Mettez de l’huile sur le pourtour de votre visage afin d’éviter que votre peau soit colorée. – Portez des gants si vous utilisez autre chose que du henné neutre. – N’utilisez pas de saladier et de cuillère métallique, privilégiez le bois, le plastique ou la céramique…

– Je vous conseille de laisser poser AU MOINS 2h30. Moi je dors avec afin de profiter au maximum des bienfaits. – Utilisez une charlotte ou du cellophane. J’utilise une charlotte en plastique et par dessus une charlotte en satin afin de bien dormir. – Méfiez-vous de ce que vous achetez, regardez bien la composition de votre henné, si il contient du Sodium Picramate, fuyez, ça zigouille les cheveux colorés (et naturels d’ailleurs).
Je vous ai envoyé vers le site Henné et Soins d’Ailleurs ainsi qu’Aroma-Zone car ce sont des sites où je commande et dont j’ai entièrement confiance quant la composition des produits.

IMG_1326-1

 

 
 
 
 
J’espère que cet article vous aura été utile, n’hésitez pas si vous avez des questions, des conseils à donner ou votre avis…
 

Avoir et entretenir de beaux cheveux

Si vous connaissez mon ancien blog, vous savez que j’aime les cheveux longs. Pour moi, les ongles et les cheveux longs sont le symbole de la féminité, et ce depuis petite.
Mais la malchanceuse que je suis a une nature de cheveux très fragile. J’ai hérité des cheveux pourris de ma grand-mère paternelle alors que ma maman avait de beaux cheveux d’ébène qui lui arrivaient dans le creux des reins. Injustice !
Des années durant j’ai maltraité mes cheveux, qui étaient privés d’après-shampooing et autre, à coup de fer à lisser rarement protégés d’un spray thermique, et de colorations… Malgré ça j’espérais avoir un jour de longs et beaux cheveux. Ben je pouvais me mettre le doigt dans l’oeil !
En 2011 j’ai compris qu’il fallait que j’adopte une nouvelle routine si je voulais obtenir des cheveux un minimum correct. Je me suis donc mise au naturel en intégrant au fur et à mesure les produits. J’ai abandonné le fer à lisser et le fer à boucler. Mes cheveux se sont améliorés mais ce n’était toujours pas ça. Je n’aimais pas mes boucles, trop mousseuses, j’avais les cheveux fourchus malgré des coupes régulières…
Et cette année j’ai ajouté deux soins qui ont changé ma chevelure :  
Le henné et les actifs hydratants !
Je vous délivrerais mes petites astuces tout au long de ce blog afin de vous aider dans la quête du beau cheveu, patience !
IMG_1326-1

Je n’aurais jamais cru qu’un jour j’aurais pu les avoir si longs et « beau ».

IMG_1330
Les reflets rougeâtres sont dû au henné Tazarine couplé à l’hibiscus.
Je rédigerais divers billets consacré aux soins pour les cheveux, notamment :
  • Avec quoi coiffer ses cheveux, quelle brosse, quelle peigne ?
  • Les actifs hydratants et nourrissant, les clés pour de beaux cheveux !
  • Le henné et les poudres tinctoriales/ayurvédiques
  • Mes shampooings, après-shampooing préférés ainsi que le brûlage de fourches…
  • Etc

Je n’utilise que du naturel pour mes cheveux, mais concernant le maquillage ou les soins du corps je suis beaucoup moins tatillonne, je le précise 🙂

Si je suis capable d’avoir des cheveux ainsi, vous aussi, si ce n’est encore plus beaux ! Etant donné que je pars avec un handicap à la base…

 Et vous, cheveux courts ou longs ?